Le grand gibier


La chasse du grand gibier dans le département mobilise une majorité de chasseurs (6900 timbres grand gibier délivrés en 2013/2014), soit qu’ils pratiquent cette chasse par goût personnel, soit qu’ils aient délaissé la chasse du petit gibier en raison de la raréfaction de celui-ci.

Organisation départementale

Grands cervidés et chevreuils sont soumis à un plan de chasse obligatoire, le sanglier faisant l’objet d’un plan de gestion. Environ 1500 demandes de plan de chasse ou plan de gestion font chaque année l’objet d’attributions. Le mode de chasse le plus pratiqué demeure la battue avec chiens courants ou petits chiens. Une association de chasse spécialisée, l’ADCGG 58 participe à la gestion départementale et prend également en charge la formation et l’examen du Brevet Grand Gibier.

Particularité du département, les territoires se répartissent en unités de gestion, chacune étant dirigée par un Comité Technique Local où les membres chasseurs sont élus par leurs pairs. Ces comités ont en charge, outre les propositions d’attribution, la prévention des dégâts ainsi que les relations avec la Fédération.

Consulter la composition des CTL 2016

 

Le chevreuil

chevreuil

 

chevreuil2

Bien présent sur l’ensemble du département, le chevreuil a fait l’objet en 2013/2014 de 7322 prélèvements. Il occasionne peu de dégâts, si on excepte les sapins de Noël où l’attribution de tirs d’été permet souvent de solutionner les problèmes. A noter également quelques dégâts sur cultures maraichères ou vignes.

Le plan de chasse chevreuil est quantitatif et les prélèvements équilibrés entre brocards, chevrettes et chevrillards ne sont malheureusement pas toujours respectés.

Des comptages réguliers sur des circuits pédestres ou couplés avec les comptages petit gibier au printemps, la mise en place d’ICE, ainsi que le taux de réalisation permettent d’avoir une idée assez précise de l’évolution des populations.

Seul point négatif, la présence localement de parasitoses avec parfois une mortalité importante surtout chez les jeunes. Des prélèvements en baisse pendant quelques temps et se portant surtout sur les chevrillards permettent d’y remédier dans la plupart des cas.

 

Le cerf

Bien que présent sur l’ensemble du département, il est géré de manière qualitative sur trois unités de gestion « cerf » fonctionnant comme celles consacrées au chevreuil et au sanglier : le massif des Bertranges, le Plateau Nivernais et le massif de Moulins-Engilbert qui constituent une zone dite « bleue ». Le reste du département est divisé en deux zones : une zone dite « rouge » où la présence du cerf n’est pas souhaitée et une zone dite « blanche » où l’implantation des grands cervidés n’est pas non plus souhaitée mais où la présence de cerfs coiffés peut être tolérée s’il s’agit de cerfs mâles appartenant aux trois unités de gestion.

Les attributions lors des demandes de plan de chasse se font donc en fonction des différentes zones, le prix des bracelets variant également d’une zone à l’autre afin que l’aspect financier ne soit pas un obstacle à la politique départementale. A noter également que le massif des Bertranges fait l’objet depuis 2014 d’une gestion « Sylvafaune » afin d’approcher de l’équilibre agro-sylvo-cynégétique sur cette zone de gestion.

Les dégâts agricoles causés par l’espèce peuvent être importants certaines années notamment en raison du développement de la culture du colza.

En 2013/2014, 740 grands cervidés, toutes catégories confondues ont fait l’objet d’un prélèvement, les trophées des cerfs coiffés devant obligatoirement être présentés chaque année.

Afin de mieux suivre l’évolution des populations, des comptages sont réalisés chaque année au printemps, qui, couplés avec d’autres indices comme le taux de réalisation ou l’évolution des dégâts, permettent de fixer les attributions de l’année suivante.

 cerf2

cerf 1

 

Le sanglier

sanglier

sanglier 2

Présent sur l’ensemble du département mais à des degrés divers il fait l’objet d’un plan de gestion tenant compte le plus possible des réalités de terrain et notamment des dégâts agricoles plus ou moins bien acceptés par la profession. Rappelons que ces dégâts sont payés uniquement par les chasseurs.

C’est très certainement le gibier préféré des chasseurs nivernais mais curieusement, alors que sa prolificité est bien connue, les prélèvements départementaux ne dépassent guère les 3000 animaux. Les prélèvements portent encore trop sur les adultes, ce qui explique la stagnation de la population.

Les dégâts causés aux cultures restent préoccupants et font l’objet de toute l’attention des membres des CTL. Cette espèce est classée nuisible sur quelques communes en fonction de critères élaborés en accord avec la profession agricole.

Validation du permis

Validez votre permis
de chasser en ligne !

Valider en ligne

Actualités

22/11/2017
Catalogue des formations 2018

Horaires d'ouverture de la Fédération :

* du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h
* le samedi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h

Forges - 36, route de Château-Chinon
58160 Sauvigny-les-Bois
Tél. : 03 86 36 93 16 - Fax : 03 86 57 10 97
E-mail : fdc-58@wanadoo.fr

Mentions légales - Réalisation Direct@Web